La gastronomie française à la conquête de la Corée

urraca-coreeAprès avoir participé à la préparation d’un repas caritatif parrainé par Antonio Banderas à Malaga, me voici parti vers de nouveaux horizons. La Corée m’attendait cette fois-ci à l’occasion de la semaine d’ouverture de l’Année de la France en Corée, qui a eu lieu du 21 au 26 mars 2016. La France à l’honneur Organisée chaque année par l’association So French Délices pour promouvoir la gastronomie française dans le monde, la délégation a posé ses valises en Corée en 2016. Menée par son parrain, Guillaume Gomez, chef des cuisines du Palais de l’Élysée, elle compte 13 chefs français, choisis pour représenter leur pays. Parmi eux, Christophe Dovergne, Thierry Charrier, Éric Trochon ou moi-même avions pour mission d’animer plusieurs événements à Séoul, et de montrer que notre cuisine pouvait s’adapter à tous. 6 jours d’événements Après un dîner de gala à la Résidence de France, les chefs français et coréens ont associé leur savoir-faire pour concevoir des menus à 4 mains dans une dizaine de restaurants de Séoul. Une façon pour eux de mélanger leurs recettes et de s’enrichir mutuellement sur les plans culturel et humain. C’est un pari réussi pour cette rencontre culinaire quand on sait les différences qui existent entre ces deux pays ! Un grand village aux couleurs de la France a également été installé sur Gwanghwamun Plaza pour clôturer la semaine. Plus de 23 000 personnes se sont déplacées pour l’occasion et ont assisté aux démonstrations culinaires organisées sur le podium central. Cet événement populaire a permis de faire découvrir la cuisine française, ainsi que nos produits, et de faire des mélanges pour le moins étonnants. J’ai pour ma part proposé des éclairs, des choux et autres pâtisseries pour illustrer le savoir-faire français et régaler les visiteurs. Aux côtés de personnalités comme Jean-Charles de Castelbajac, le chanteur Matthieu Chedid, Jean-Paul Gaultier ou encore le ministre Jean-Marc Ayrault, ces manifestations ont connu un franc succès. Monsieur de Castelbajac avait d’ailleurs reçu l’autorisation de mettre en lumière la célèbre statue du roi Sejong ; preuve d’une formidable ouverture de la part de la Corée. Plus qu’un événement culinaire, participer à cette semaine d’ouverture de l’Année de la France en Corée a été un honneur pour moi. Je n’en retiendrai que trois choses : l’échange culturel, la rencontre avec des personnes formidables et l’enrichissement mutuel.

urraca-coreeAprès avoir participé à la préparation d’un repas caritatif parrainé par Antonio Banderas à Malaga, me voici parti vers de nouveaux horizons. La Corée m’attendait cette fois-ci à l’occasion de la semaine d’ouverture de l’Année de la France en Corée, qui a eu lieu du 21 au 26 mars 2016.

La France à l’honneur

Organisée chaque année par l’association So French Délices pour promouvoir la gastronomie française dans le monde, la délégation a posé ses valises en Corée en 2016.

Menée par son parrain, Guillaume Gomez, chef des cuisines du Palais de l’Élysée, elle compte 13 chefs français, choisis pour représenter leur pays. Parmi eux, Christophe Dovergne, Thierry Charrier, Éric Trochon ou moi-même avions pour mission d’animer plusieurs événements à Séoul, et de montrer que notre cuisine pouvait s’adapter à tous.

6 jours d’événements

Après un dîner de gala à la Résidence de France, les chefs français et coréens ont associé leur savoir-faire pour concevoir des menus à 4 mains dans une dizaine de restaurants de Séoul. Une façon pour eux de mélanger leurs recettes et de s’enrichir mutuellement sur les plans culturel et humain. C’est un pari réussi pour cette rencontre culinaire quand on sait les différences qui existent entre ces deux pays !

Un grand village aux couleurs de la France a également été installé sur Gwanghwamun Plaza pour clôturer la semaine. Plus de 23 000 personnes se sont déplacées pour l’occasion et ont assisté aux démonstrations culinaires organisées sur le podium central. Cet événement populaire a permis de faire découvrir la cuisine française, ainsi que nos produits, et de faire des mélanges pour le moins étonnants. J’ai pour ma part proposé des éclairs, des choux et autres pâtisseries pour illustrer le savoir-faire français et régaler les visiteurs.

Aux côtés de personnalités comme Jean-Charles de Castelbajac, le chanteur Matthieu Chedid, Jean-Paul Gaultier ou encore le ministre Jean-Marc Ayrault, ces manifestations ont connu un franc succès. Monsieur de Castelbajac avait d’ailleurs reçu l’autorisation de mettre en lumière la célèbre statue du roi Sejong ; preuve d’une formidable ouverture de la part de la Corée.

Plus qu’un événement culinaire, participer à cette semaine d’ouverture de l’Année de la France en Corée a été un honneur pour moi. Je n’en retiendrai que trois choses : l’échange culturel, la rencontre avec des personnes formidables et l’enrichissement mutuel.

Partagez si vous aimez !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone